humeurs,  lifestyle

Mon expérience de la classe préparatoire économique aux grandes écoles de commerce

Un échantillon de mes livres et cahiers qui vendent du rêve (soldé)
En voilà du titre à rallonge. 🙂
Je vous en avais déjà parlé à demi mot : je suis en deuxième année de classe préparatoire, option économique. Avant, les prépas rimaient à mes yeux avec riche, et intello – mention très bien au bac minimum. Mais je me suis rendue compte que si c’est peut être vrai pour les prestigieuses prépas parisiennes, qui sont déjà très sélectives à l’entrée, ce n’est pas vrai du tout pour les prépas de province.
En terminale, j’ignorais en quoi consistait une classe prépa. Vous êtes peut être dans le même cas, alors commençons par le commencement :
Classe prépa, céquoiça?
C’est un cursus en deux ans, auquel on a accès après le bac. Suivant la filière choisie au bac, les étudiants auront différents choix de filières. Il existe des classes préparatoires économiques (accessibles aux bacs ES et L), scientifiques (bac S) et littéraires (bac L ou ES).
J’ai passé un bac économique et social, et j’avais le choix entre une prépa économique, ou littéraire avec option économique. J’ai préféré choisir une prépa économique, parce que les matières sont dans le prolongement de ce qu’on faisait au lycée.
Le recrutement se fait sur dossier, la barre d’admission dépend de votre établissement. Chez nous, c’était à peu près 10 de moyenne en terminale ES. L’admission est conditionnée par l’obtention du bac.
Dessin Gérard Mathieu
A quoi sert une classe prépa?
Le but en prépa, c’est de nous préparer aux concours d’entrée des grandes écoles de commerce. La formation est assez générale, dans l’extension de ce qu’on peut faire au lycée. D’ailleurs, les prépas sont dans des lycées.
En filière économique, on étudie :
  •  de l’économie avec des éléments historiques : la matière s’appelle AEHSC, ou analyse économique des sociétés contemporains (8h)
  •  des mathématiques (8h)
  •  de la culture générale : c’est de la littérature et des cours de philosophie (3h de chaque)
  •  des langues : LV1 et LV2 suivant le choix offert par les établissements (3h de chaque)
Tout ça pour un concours?
Ca peut paraître excessif de passer deux ans à se préparer à un simple concours. Mais à la fin des deux années de prépa, on est considéré comme Bac +2, et on peut intégrer une deuxième année de faculté si on le souhaite. Ce ne sont pas des années perdues, même si on ne va finalement pas en école de commerce.
C’est un enseignement général, où le rythme de travail est soutenu : une trentaine d’heures par semaine, contre beaucoup moins en fac ou en IUT. C’est un cursus valorisé sur un CV.

Concours et école de commerce :
A la fin des deux années, le concours se déroule en deux étapes. Les écrits se passent d’abord. On est notés les uns par rapport aux autres : si une épreuve est plus difficile qu’à la normale, on ne sera pas pénalisés puisque tout le monde aura eu des difficultés. Chaque école fixe une barre d’admissibilité. Si on est au-dessus, on gagne le droit de passer des oraux d’admission.
Les oraux sont essentiellement des entretiens de motivation, et des oraux de langues permettant de voir si on sait comprendre et communiquer dans notre LV1 et LV2.
Une école de commerce se passe en trois ans, et débouche sur un grade de Master. Le but est de former de futurs cadres. On s’y spécialise au fur et à mesure : management, communication, tourisme, finance, etc… On a le choix.
Ca nous dit pas pourquoi c’est pas cliché tout ça, scrogneugneu.
Je me suis rendue compte qu’on était ni intellos, ni riches dans notre prépa provinciale.
Nous sommes une trentaine cette année, beaucoup sont boursiers. Il y a de bons élèves, mais la majorité de notre promo a des sueurs froides à l’idée de l’épreuve de maths. On a même une étudiante russe d’origine, qui en arrivant avait du mal en français.
On a des points forts différents, mais ça tombe bien : c’est ce que cherchent les écoles. Certaines mettent l’accent sur les langues, d’autres les mathématiques. Les niveaux sont très différents d’une école à l’autre, mais c’est pour ça que tout le monde trouve son école. Et s’y plaît après à ce qu’il paraît. 🙂
Mon prof d’économie est un passionné de Keynes
Pourquoi la prépa, c’est trop bien.
Oui, en fin de deuxième année, on galère, on en a marre, on veut passer nos concours pour en finir. Parce qu’on est fatigués. Mais c’est une excellente formation, où on avance à pas de géant.
En arrivant en prépa, j’arrivais à peine à étaler deux mots d’allemand d’affilée, malgré le fait que je suis LV1 allemand (moquez vous, allez-y :D). Maintenant, à force de bouffer du vocabulaire, d’entendre de l’allemand, je suis arrivée à un niveau correct. J’ai fait plus en deux ans que durant  cinq ans d’allemand…
Et surtout, on engloutit du savoir, on comprend un peu mieux le monde qui nous entoure. Nous avons un bon prof d’économie, qui ne suit pas le programme à la lettre, et qui nous parle de l’actualité. On sait maintenant de quoi il en retourne quand on parle de TVA sociale, ou de taxe carbone (alors que j’en avais une mauvaise opinion à la base, j’adhère aux deux maint’nant, yeah!).
Et l’ambiance est assez cool, loin cette fois encore des clichés des étudiants qui se battent les uns contre les autres. Nous, on se bat contre les étudiants des autres prépas pour avoir notre place en école. 🙂
Conclusion
Cet article me tenait à coeur, parce que je vois trop de jeunes qui n’osent pas la prépa, parce qu’ils pensent que ce sera trop difficile ou que ce sera déplaisant. Chacun trouve son école à l’issue des deux années, il faut juste tenir le rythme et ne pas abandonner en cours de route.
Et si on ne sait pas quoi faire après le lycée, c’est une bonne alternative, parce que l’enseignement reste général. Et finalement, on peut se rendre compte qu’une école de commerce nous attire. 🙂
Ca a été mon cas. Assez bonne élève de terminale dans le flou par rapport à ses futures études dans le supérieur, j’ai opté pour une prépa, et j’en suis très contente.
Mais je dois maintenant retourner à mes livres, parce que les concours sont dans moins de quinze jours… 😉
Et mon rythme s’en verra encore plus ralenti, mais je reviendrai certainement pleine de motivation. ^_^

26 commentaires

  • Ellen A Paris

    Hello Ombre,
    C'est bien de faire ce genre de post, je pense qu'il aidera pas mal de personnes qui ne penseraient pas spontanément à faire une prépa.
    C'est marrant parce que nos cursus ont des points communs 😉 Bon je n'ai pas fait de prépa (j'aurais eu du mal en région parisienne) mais comme toi j'ai fait allemand LV1 et un bac éco, (c'est une matière qui me passionne) ! Après un BTS, j'ai même tenté une licence sciences éco mais j'ai vite déchanté : à ce niveau-là les cours d'économie c'est des pages et des pages de formules mathématiques, et en plus comme j'avais pris spécialité Monnaie et finances (ouai, j'ai pas peur moi), autant dire que je n'ai pas fait longtemps la fiesta 😉
    Ensuite je me suis dirigée vers le commerce international et j'ai terminé avec un bac+5 de marketing / com en école de commerce.
    Travaille bien et passe une belle semaine,
    Bisous <3

  • Cari

    coucou 🙂
    tout d'abord, merci pour cette article. petite belge que je suis j'ai appris énormément 🙂 et bon courage pour ton concours, j'croise les doigts pour toi 🙂

  • Sarah (Renne Beau)

    Coucou Ellen!
    Je trouvais ça important d'en parler, et ça me fait plaisir que ça puisse intéresser quelqu'un. Et puis maintenant je pourrai imprimer des tracts pour les distribuer aux futurs bacheliers de mon entourage. 😉
    C'est étonnant le choix de l'allemand en LV1, c'est pas un choix que j'aurais spontanément fait en n'étant pas frontalière. ^^

    Comme toi, j'aime beaucoup l'économie, et ça me désole de voir des enfants "faire S" parce que leurs parents trouvent ça mieux que les bacs ES ou L, mais sans savoir pourquoi c'est censé être mieux. J'en connais qui auraient été tellement mieux en ES.
    Ca fait vraiment plaisir de voir quelqu'un à qui ça a plu. 😀 Mais c'est vrai que ton choix de licence a été un peu périlleux haha! On a fait un peu de microéconomie l'an passé, et toute la classe s'est demandée comment faisaient ceux qui avaient ça au programme 15h/semaine plusieurs années…

    Ton parcours a l'air très chouette, c'est un peu plus diversifié. J'aurais aimé savoir que passer par un BTS ou un DUT était possible, c'est quand même sympa d'avoir en poche un diplôme déjà un professionnalisant, alors que la prépa conduit inévitablement à des études plus longues. 🙂
    Je ne sais pas encore dans quoi j'aimerais me spécialiser, mais le marketing a l'air sympa. 🙂 Tu étais dans quelle école?

    Bonne semaine à toi aussi! Bisous. <3
    Merci d'avoir pris le temps de partager ton expérience, c'est chouette d'en apprendre plus sur toi. ^^

  • Sarah (Renne Beau)

    Coucou Cari! C'est gentil d'avoir lu et laissé un petit mot malgré ta période de pause blogesque, merci. ♥
    Ravie d'avoir pu t'apprendre un petit quelque chose alors! Je ne sais pas si des formations similaires existent en Belgique, je crois que la France a la spécificité de faire des classes prépa publiques (et donc gratuites). Même en France c'est assez méconnu, c'est pour ça que j'essaie d'en faire la "pub", du moins en parler autour de moi. 🙂
    Merci beaucoup! Je penserai à toi quand je m'endormirai sur ma table de concours haha. ^^

  • Ellen A Paris

    Perso, je trouve que les cours d'économie sont hyper importants et tout le monde devrait y avoir accès : quelles que soient les opinions politiques c'est important de comprendre le monde qui nous entoure, or souvent il suffit de discuter 10 min avec les gens pour voir à quel point certaines notions sont incompréhensibles pour eux.
    Rapport à mon parcours, après mon année de licence éco, j'ai fait une licence puis une maîtrise de commerce international puis j'ai travaillé pour me payer mon master à l'Inseec Paris. C'est une école dans la moyenne, et vu mon cursus et mes centres d'intérêts (j'aime beaucoup le marketing, ça a été une révélation en BTS) le programme me correspondait bien : du marketing, de la com et du commercial. J'ai vraiment aimé les cours (mais ensuite tout dépend des profs que tu as) et j'ai beaucoup appris. Enfin j'ai complété récemment avec des cours au Cnam pour me former au e-marketing et e-commerce.
    Voilà tu sais tout 😉
    Bises <3

  • Sarah (Renne Beau)

    C'est vrai que ce serait intéressant. 🙂 On rend bien la philosophie obligatoire en terminale sous prétexte que ça permet une ouverture sur le monde extérieur, ce serait tout autant justifiable pour l'économie. Je me suis rendue compte tard du peu de connaissance économique d'un citoyen lambda, car la plupart de mes amis ont fait ES, on a un peu les mêmes références.
    Je suis souvent bluffée par la façon dont les économistes/sociologues arrivent à expliquer le fonctionnement de la société. Quand on voit leurs théories, ça nous paraît parfois évident, mas on n'aurait pas du tout pensé à expliquer ça comme ça. 🙂

    J'ai vu qu'avec la réforme du lycée (ma petite soeur y aura droit à la rentrée) qu'il y a une initiation à l'économie et à la socio imposée en seconde, plus un enseignement scientifique au choix (sciences de la vie ou de l'ingénieur).

    Merci pour les explications sur ton parcours! 🙂 C'est super que tu aies trouvé ta voie, c'est vraiment pas évident après le bac. J'ai beaucoup de potes qui se cassent les dents, qui redoublent, qui essaient autre chose, qui se découragent. Ca me rassure vraiment de voir qu'en cheminant à son rythme, suivant les opportunités qu'on a, on peut aboutir à quelque chose qui nous plait, comme tu l'as fait.

    Un représentant de l'Inseec était venu nous voir l'an dernier pour présenter l'école, elle avait l'air sympa (en même temps ils vont pas flinguer l'école qu'ils représentent). Ca dépend toujours des profs, c'est sûr, mais vu le coût des écoles de commerce je suppose qu'elles ne peuvent pas se permettre de faire des déçus, les profs doivent sûrement être bien triés. Ou alors je suis naïve. ^_^

    Je me suis restreinte au niveau des inscriptions pour le pas multiplier le coût et les épreuves. Du coup je tente toutes les Ecricome (Nancy, Marseille, Bordeaux, Reims, Rouen), Skema (Lille), Strasbourg et Rennes. J'espère avoir Skema. 🙂

    Biyous! ♥

  • Zoh

    Aaaaah, merci pour cet article intéressant, je l'attendais celui-là ! C'est chouette en tout cas d'avoir ton point de vue de l'"intérieur", ça deconstruit pas mal les clichés qu'on peut très souvent entendre. 🙂

    Du coup, si j'ai bien compris, tu es en fin de deuxième année là ? Si c'est bien le cas, je croise fort les doigts pour tes exams, et pour les concours que tu vas avoir à passer !

  • Sarah (Renne Beau)

    Je suis contente qu'il t'ait plu !
    C'est vraiment chouette si j'ai un peu pu faire passer le message. 🙂 Notre prof d'éco a critiqué, pas plus tard que cet aprem, la vision élitiste des prépas. Selon lui, ça vient de journalistes qui observent des prépas huppées parisiennes, qui ont forcément tendance à être facteur de reproduction sociale. 🙁

    Oui, c'est bien ça… arghhhh. Merci beaucoup Zoh ! ♥
    Je suis à J-6 avant la première vague de concours, je me rends pas encore trop compte. 🙂

  • Mint-Water

    Article très intéressant, je m'y retrouve un peu vu que je suis aussi en prépa (mais dans une branche du paramédical en fait). Au final on a beaucoup de français vu les concours costauds qu'on se cogne u_u Voilà ce que c'est de choisir ortho.
    Je regrette qu'il n'y ait pas d'anglais dans les épreuves, ça m'aurait fait du bien d'en refaire et d'avoir un bon niveau (oui parce que regarder GoT en VOSTFR, ça n'aide pas bien quand même è_é).

    Ma prépa était en moins d'un an aussi, mais de toute façon ça dépend des cursus, vétérinaire, c'est obligatoirement 2 ans par exemple, mais c'est peut-être plus médecine que paramédical.
    Ce qui me fait suer, c'est que c'est 5 ans d'école derrière si j'ai un concours (je veux travailleeeer !)

    Voilà, racontage de life powa xD

  • Sarah (Renne Beau)

    C'était intéressant comme racontage de vie, je connais assez peu les autres prépas. Et puis j'aime en apprendre plus sur mes blogueuses préférées. 😀
    Je connais un peu les prépas scientifiques "générales", qui ont quasi le même cursus que nous dans le même lycée, mais pas trop celles qui sont plus spécialisées. J'ai appris seulement l'an dernier qu'il y avait des prépas pour le concours d'école d'infirmier.
    La prépa est une filière assez méconnue finalement. (On est des gens de l'ombre. 🙂

    Chez nous des cours de français ne feraient pas de mal, la moitié de la promo galère en orthographe, et c'est vachement pénalisé au concours (et à l'embauche). Par ortho tu veux dire ortophonie? 🙂
    C'est sûr que 5 ans c'est long, mais il me semble qu'il y a pas mal de stages dans le milieu médical..?
    Si j'ai mes concours, j'en aurai encore pour 3 ou 4 ans, certaines écoles nous obligent à faire une année de césure en entreprise.

    On a vraiment réussi à booster nos langues avec la prépa, et apparemment le niveau une fois en école de commerce est carrément plus faible. C'est vraiment une des faiblesses du système français (on est les pires en langues d'Europe).
    C'est dommage que t'aies pas de langues, un séjour à l'étranger en immersion marche hyper bien pour se remettre à niveau. ^_^ A force de bouffer des scans de mangas en anglais et de regarder des trucs en VOSTFR je suis devenue assez bonne en anglais). Même que supporte plus les doublages français (han comme j'me la pète XD).
    Mais ça aide d'entendre de l'anglais je trouve, faut juste faire attention à écouter ce qu'ils disent et pas seulement se reposer sur les sous-titres. GoT est pas forcément super pour s'améliorer par contre, vu qu'on a du mal à comprendre (c'est assez soutenu et l'accent est british ). Les Américains sont plus faciles à comprendre.

  • Eugeenie

    Coucou! 🙂
    Je suis une lectrice assez récente et j'aime beaucoup ce que tu fais, j'ai rarement le temps de commenter mais là j'en profite parce qu'étant en terminal (et en plein classement apb!) j'ai une petite question…

    J'ai fais pas mal de demande en prépa éco et des prépas cachan et je me demandais vraiment quel était le niveau de maths attendu… j'ai peur que ça soit vraiment la chose qui me bloque parce que je m'en sors pas trop mal mais j'aime vraiment pas ça mais d'un autre coté j'ai du mal à me dire que je me ferme ces portes juste pour des maths… Parce que j'ai cru comprendre que c'était beaucoup d'h par semaines les maths et que le niveau était très exigeant! Si tu pouvais m'éclairer un peu ! 🙂

  • Sarah (Renne Beau)

    Coucou! 🙂
    Je pense que ça dépendra beaucoup de ta prépa, si le niveau général de la classe est bon en maths le prof ira forcément plus vite, fera plus d'approfondissements. Mais honnêtement chez nous les maths étaient la tasse de thé de personne, et on y a survécu. Je ne peux que te parler de mon expérience, mais j'espère que ça t'aidera!

    Alors c'est environ 8h de maths par semaine, parfois avec 6h de cours et 2h de travaux dirigés (en plus petits groupes). La première année on a revu des notions de terminale, en allant plus loin. Donc on a fait des probas, des limites, du dénombrement, des fonctions.
    En deuxième année on s'est attaqués à des trucs un peu nouveaux : des matrices, développements limités (ça permet de calculer sans calculatrice des résultats approchés de fonctions. yeah.).

    J'avais très peur des maths de prépa, ça a jamais été ma tasse de thé. En terminale je m'en sortais, sans trop en faire non plus. En prépa, faut quand même bosser, mais c'est jouable, c'est pas hyper difficile non plus, mais il faut faire l'effort d'essayer de comprendre. Le maitre mot, c'est d'être régulier, de réviser au fur et à mesure pour ne pas comprendre une fois que le chapitre est fini et qu'on passe à autre chose, parce qu'on a tendance à oublier sur le long terme.

    Il y a régulièrement des colles (entretiens oraux en mini groupes de 3), et ça permet de clarifier ce qu'on a mal compris, le prof y est plus dispo qu'en cours où il a toute une classe.

    Alors, de mon expérience les maths ça a été chiant, pas rigolo pour un sou, mais si t'es assidue (et que t'es pas un cancre en maths à la base), y a vraiment pas de souci à se faire. Très peu de monde est à l'aise en maths, et pourtant on s'en sort tous plus ou moins à l'issue des deux ans.

    Ensuite faut aussi garder en tête que des écoles y en a à tous les niveaux, et toutes ne mettent pas l'accent sur les maths! A l'EM Strasbourg, les maths sont coefficient 3, la L1 coef 8, et la LV2 coef 4 (et la barre d'admissibilité à 8).

    Le but d'une prépa est de former à une école, et tout le monde finit par en trouver une à son niveau, le spectre est quand même large, de HEC aux écoles plus modestes, y en a une quarantaine. 🙂
    Ne t'inquiète pas trop! ^_^ La prépa c'est pas rigolo tous les jours, mais on est tellement fiers quand on en sort (ceci dit j'ai pas fini mes concours, je croise toujours les doigts haha). 🙂

    Et bon courage pour ton bac surtout ! ^_^
    Et si tu as encore des question, n'hésite pas! Je suis contente de pouvoir t'aider. 🙂

  • Eugeenie

    Merci beaucoup pour ta réponse c'est top! 🙂 Ca me rassure un peu en effet, je vais m'atteler à mes classements apb en hésitant pas à mettre ces prépas avant les licences (mais peut etre pas Stanislas en 1er choix haha!) mais effectivement pour les coeff des écoles c'est plutôt rassurant, je pensais que c'était partout sensiblement les mêmes!

  • Eugeenie

    Merci beaucoup! Je suis ravie de voir que globalement les maths sont au même coeff que la LV1, je suis surprise mais ravie ! 😀

  • Sarah (Renne Beau)

    Et souvent l'éco est plus importante que les maths. 😉 Je sais que notre prof en a fait moins que prévu au programme, mais il y a aussi un peu de micro-économie, c'est des maths en éco quoi (on cherche à calculer un optimum de production par exemple…). Ca va, c'est pas atroce non plus (mais pas rigolo pour autant).
    Enfin, c'est jouable tout ça, ne t'inquiète pas. 😀

  • Unknown

    Ah ! On est dans le même bateau ! Tu as fait prépa où ? Je viens également de la même filière, prépa ECE 🙂
    Ca fait plaisir d'avoir les écrits derrière soi mais personnellement je suis très stressée et pleine de regrets, je pense que j'aurais pu faire mieux mais – la fatigue n'aidant pas – j'ai souvenir de pas mal d'erreurs, notamment d'inattention, en langues et maths, matières habituellement censées me tirer vers le haut… du coup, j'ai très peur de faire moins bien que l'an dernier (je suis cube et j'étais admise à l'EDHEC, mais je commence à regretter).
    Même si au bout de trois ans, je commence à n'en plus pouvoir du système prépa, je ne le regrette pas non plus. J'étais aussi bonne élève en terminale sans idée précise de ce que je voulais faire et je suis contente que mon père m'ait convaincue, c'est clairement une expérience très enrichissante, mais on est d'autant plus content une fois que c'est passé, terminé… je trouve dommage qu'on nous impose un tel rythme, perso j'ai perdu le goût d'apprendre assez rapidement, on apprend certes plein de choses intéressantes mais j'ai eu la sensation d'en être gavée comme une oie, de ne pas pouvoir assimiler à mon rythme, mais bon, c'est bien le but de la prépa, en faire le plus possible… une des premières choses que j'ai faites à la fin des concours (dormir évidemment, mais aussi) lire des livres choisis par mes propres soins, que je lisais pour moi, pour me faire plaisir, et pas de tristes bouquins d'éco… ça m'a fait un bien fou de pouvoir à nouveau prendre mon temps pour ce genre de choses ! 🙂

  • Sarah (Renne Beau)

    J'étais dans la prépa de Mulhouse (Alsace), et toi? C'est chouette de tomber sur des camarades de galère ! 😀
    Mince mince, l'EDHEC quand même ! J'espère que malgré ça tu t'en sortiras, ce serait terrible de faire moins bien. 🙁 J'ai aussi des regrets, notamment le fait d'avoir loupé une épreuve d'anglais (mon point fort en plus) à cause d'une méprise sur les horaires).
    Tu voudrais quelle école en particulier?
    J’imagine ce que ça doit faire au bout de 3 ans, je n'en ai fait que deux (pour l'instant) et je n'en pouvais déjà plus à la fin de cette année.

    Je n'ai pas eu la même impression que toi, mais j'ai l'impression que t'as été dans une prépa de compète, alors que celle où j'ai été est une prépa de province, qui case la majorité de ses étudiants en Ecricome. Du coup chez nous il y avait moins le côté "gavage", et seuls deux ou trois étudiants ont tenté EDHEC au cas où, nous autres n'ayant pas le niveau.
    Et j'ai aussi un rythme de travail très personnel. Comprendre, je ne me tue pas à la tâche et j'ai la chance d'avoir une mémoire plutôt bonne. Bon du coup je suis clairement pas au niveau des parisiennes, mais je m'en sors.

    Je me souviens, pendant les concours, d'avoir été heureuse d'avoir du temps libre et non plus des journées de 8h. C'est hyper fatigant quand même la prépa. Du coup j'ai été bien contente moi aussi d'avoir du temps pour moi. 🙂 Et depuis que j'ai ma liseuse j'arrive à prendre le temps de lire plus facilement, vu que je peux toujours l'avoir sur moi.

  • Unknown

    Moi j'ai fait mes deux premières années à Ozenne, à Toulouse, puis j'ai choisi un tout petit lycée (Kastler) pour mon année de cube parce que 1) Je n'en pouvais plus de ma première prépa, que je détestais et 2) J'avoue, l'idée de vivre avec mon copain me tentait bien aussi et comme son appart était à 5 mn à pied de ce lycée… voilà ! Je n'ai pas du tout regretté, malgré la différence de classement j'ai trouvé les profs bien meilleurs, ainsi que plus pédagogues et plus à l'écoute, dans ce deuxième lycée, et vivre avec monsieur m'a aussi beaucoup aidée au niveau du moral.
    J'avais beaucoup hésité à cuber, je pense que le fait d'avoir été admissible plus haut (ESCP et EML) puis recalée alors qu'on m'y avait vendu pas mal de rêve a largement participé à ma décision. Mon seul but cette année, c'est de faire mieux, donc une top 4 et, idéalement, ESSEC ou ESCP pour rester en région parisienne (je n'ai jamais compté sur HEC et encore moins maintenant que les concours sont passés). Malheureusement je ne pense plus que ce soit vraiment faisable, pour chacune de ces écoles j'ai raté des épreuves à gros coefs (AEH à l'ESSEC et maths à l'ESCP), ce qui pourrait passer si tout le reste était bon mais j'ai également bugué sur les langues, qui sont comme toi, d'habitude, mon point fort principal… (pour le coup, c'est surtout l'inattention qui a eu raison de moi : une omission dans la version, une consigne mal lue pour l'essai…). Bon, de toute façon c'est passé, on ne peut plus rien y changer maintenant, il ne reste plus qu'à attendre ! En tout cas, je t'envie ta mémoire parce que la mienne est digne de celle d'un poisson rouge, d'où les heures interminables que je passais à ressasser les mêmes choses, en éco tout particulièrement !

    Je repasserai par ici après l'annonce des résultats, savoir comment ça s'est passé pour toi – si tu ne trouves pas cela trop intrusif bien sûr – et, qui sait, peut-être qu'on se croisera pendant les oraux 🙂

  • Sarah (Renne Beau)

    J'ai aussi habité avec mon copain, pendant les deux années de prépa, c'est vrai que c'était très motivant, tu manges pas tout seul et t'as quelqu'un avec qui partager tes déboires et tes soirées. 🙂 Par contre je n'ai pas encore vécu seule, je ne pourrais pas dire, mais à y réfléchir deux ans de prépa seul c'est à rendre quelqu'un dingue. ^^"

    Ah oui effectivement, t'as eu du lourd dans le lot! Franchement la vue des annales de sujets AEHSC version HEC me donne des sueurs froides, j'suis admirative devant les gens qui réussissent. Quant aux maths des parisiennes n'en parlons pas. 😛
    Merdouille. è_é J'ai l'impression qu'on est nombreux à avoir des regrets, mais peut être que c'est pas des fautes décisives ! En anglais ça dépend de la taille de l'omission, et puis bon heureusement qu'il y a 4 sous épreuves (c'était en IENA ou CCIP? J'ai raté le CCIP donc je connais pas les sujets). Et en plus en essai y'a 12 points sur la langue et 8 sur le contenu, un HS partiel reste "ok".
    Pour ma part j'ai complètement foiré les maths EM Lyon, mais l'anglais compte déjà pour le double des coefs de maths donc ça va pour Strasbourg. 🙂 (T'as vu, je joue dans la cour des petits haha.) Je serais contente d'avoir Reims ou Rouen mais je me fais pas trop d'espoir.
    En éco notre prof répétait assez les trucs pour que ça nous imprègne. 😛 Il a fait de nous des vrais petits keynésiens. Mais c'est la matière que j'ai le plus bossé, c'était énorme tout ce qu'il fallait retenir. Le pire c'était les sujets où il faut piocher dans différents thèmes, c'est terrible le temps que ça me prend. ^^"

    Non non pas du tout, ça me fait très plaisir qu'on puisse se parler de nos aventures! 😀 Ce serait chouette qu'on se croise oui! On pourra se donner les dates de l'entretien si on a une école en commun si tu veux. 🙂

  • Unknown

    Ah oui bah ça, l'AEH HEC… "administrations publiques et compétitivité depuis les début du 19ème siècle"… j'en suis venue à regretter d'être venue, je me demandais ce qui serait le plus poli entre rendre copie blanche ou rendre le déchet que j'ai finalement remis au bout de 4 heures xD
    C'était en CCIP malheureusement (je n'ai pas passé les IENA). Pas une phrase difficile donc moins pénalisant que si j'avais oublié quelque chose de majeur et très pointu, mais quand même… 🙁 comment ça, tu as raté les CCIP ? Tu n'as pas pu aller à l'épreuve ?
    Haha, le vôtre aussi était pro-keynésien ? Les 3 profs d'AEH que j'ai eu étaient tous à fond sur lui, et critiquaient tout se qui se rapprochait du courant libéral à coeur ouvert ^^

    Chouette, on se tient au courant des résultats alors ! Et oui, très bonne idée que de se donner les dates si on a une école en commun, comme ça on pourra facilement se croiser ! 🙂

  • Sarah (Renne Beau)

    Ah ouais ok, un sujet historique en plus… Et qu'est ce qu'il peut bien y avoir à raconter là dessus? Même avec mon cours à côté j'aurais pas su quoi écrire. ^^" Du coup bravo pour être restée les 4h et pour quand même avoir essayé de faire un truc, au lieu de tenter de finir tes jours avec un compas. XD
    Zut zut, espérons que ça aille quand même! En fait je me suis trompée d'horaires, j'y suis allée l'après midi au lieu du matin et c'est pour ça que j'ai raté le CCIP anglais… ^^" Je suis le boulet ultime!
    Notre prof était tout pareil, Hayek et Friedman il les aime pas du tout, mais par contre Keynes il adhère. On était plutôt d'accord avec lui au final. Une promotion précédente lui a offert une cravate Keynes, il l'a portée une fois pour nous montrer, c'était sympa. ^^

    On fait comme ça alors, ce serait vraiment cool de se croiser! 😀 J'en peux plus d'attendre les résultats, j'ai fait un rêve catastrophe cette nuit, où j'avais aucune école, suivi d'un rêve über optimiste où j'avais 15 partout. XD

  • Anonyme

    Hiaaaaaaaaaaa j'ai trouvé les chons!!! <3

    Ted et Barney sont trop mignooooons <3

    (Haha le baked potato, j'ai trop ri)!

  • Sarah (Renne Beau)

    Merci Manon ! J'étais trop contente qu'il suscite plein de réactions à l'époque, je viens de le relire pour la peine, et je pense encore pareil.
    Je le referais aussi même si c'était pas facile tous les jours, sans cette expérience on en serait pas là aujourd'hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *